Les jardins de l'ouest (le blog de la famille)

Les jardins de l'ouest (le blog de la famille)

Création d'un hôtel à insectes

 

Création d'un hôtel à insectes

 

J'ai toujours jardiné dans le respect de la nature, même enfant dans le jardin de mon père, un petit jardin de ville, pas d'engrais ni de produits chimiques, utilisation du compost et rotation des cultures (seulement partiellement car ce n'est pas facile à respecter sur une petite surface).

 

Le temps passant et l'intérêt grandissant pour le jardinage et le respect de la nature, j'ai appris à connaître différents moyens de lutte biologique contre les ravageurs et maladies du jardin (association de plantes, paillage, compost, rotation des cultures...).

 

Conscient de l'utilité primordiale des insectes au jardin, je me suis penché récemment sur le moyen d'attirer ses insectes auxiliaires et même de les y héberger. Je me suis donc mis en quête d'information pour la construction d'un hôtel à insectes, qui fournirait asile pour nombres d'insectes auxiliaires.

 

J'ai découvert sur différents forums,sites internet (« //www.terrevivante.org/237-construire-un-hotel-a-inscetes.htm », « //www.snhf.org/cultivez-vous/savoir-jardiner/315-construire-un-hotel-a-insectes.html », « //www.gerbeaud.com/nature-environnement/hotel-insectes-abri.php»), ainsi que sur différents blogs (notement « //mon-potager-en-carre.fr/jardiner-bio/fabriquer-un-hotel-a-insectes-768» les informations concernant la construction de cet hôtel à insectes et son aménagement.

 

Voici la construction de notre hôtel à insectes:

 

Il me restait des planches (170 mm X 19 mm), qui datait de la construction de notre potager en carré. Nous avons décidé de nous en servir pour le cadre de l'hôtel à insectes.

 

Tout d'abord former le cadre: 1,20 m de haut pour 1m de large:

 

 

En même temps que le cadre, monter les différents étages (5 ou 6).

 

 

 

 

Ensuite compartimentez vos étages en fonction des aménagements que vous désirez faire.

 

Montez le toit, soit en deux pans, soit en un pan. Personnellement n'étant pas très outillé, ni très doué en bricolage, j'ai privilégié un toit à un seul pan, plus facile à réaliser.

 

Il faut maintenant couvrir le toit pour éviter le pourrissement du bois, j'ai donc utilisé des vieilles ardoises retrouvées dans le garage , que j'ai percées et vissées à la planche.

 

 

 

 

Voilà le cadre est prêt à recevoir les différentes chambres et suites de notre hôtel, il faut maintenant fabriquer différents éléments:

 

 

- l'abri à coccinelles: les coccinelles apprécient pour s'abriter l'hiver, soit des tiges creuses, soit des feuilles mortes ou bien des planches avec de petits interstices( c'est ce que nous avons choisi).

Pour ce faire nous avons juxtaposé des planchettes espacées de 5 mm entre elles.

 

 

 

 

 

l'abri à chrysopes : il s'agit d'une boîte remplie de paille avec des fentes pour laisser entrer les chrysopes adultes.

 

Concernant les dimensions j'ai fait en fonction de mon cadre, soit 40 cm X 21 cm X 17 cm.

 

 

D'abord faire l'ossature de la boîte.

 

 

 

Faire les fentes pour permettre l'entrée des crysopes.

 

 

Puis fixer le fond.

 

Installer le deuxième fond en le montant sur charnière, afin de pouvoir mettre la paille et nettoyer l'abri chaque année après le départ des chrysopes.

 

 

Mettre un petit crochet pour permettre la fermeture de la boîte.

 

 

 

Remplir de paille.

 

 

 

 

 - Abri pour abeilles et guêpes solitaires :

 

Une bûche percée de trous de différents diamètres (8mm et 10 mm), pourra les accueillir afin de polléniser les fleurs de vos arbres fruitiers et légumes, sans oublier leurs larves qui se nourriront de pucerons.

 

 

Egalement plusieurs petits rondins percés

 

 

Maintenant il faut aménager notre hôtel.

 

Des tiges à moelle pour les syrphes (petit hyménoptères dont les larves se nourrissent de pucerons et les adultes contribuent à la pollinisation) et osmies (petites abeilles sauvages, qui sont les premières pollinisatrices du printemps).

Pour les tiges à moelle (sureau, ronce, budléia, framboisier, rosier), j'ai utilisé des ronces.

 

 

 Un pot de terre, rempli de paille, pour accueillir les forficules (ou perce oreille), qui se nourrissent de pucerons (attention, en trop grand nombre les perce oreille peuvent se nourrir de fruits ou de légumes).

 

 

De nouveau des tiges et rondins à moelle.

 

 

Mise en place de l'abri à chrysopes.

 

 

 Des tiges creuses pour accueillir les osmies.

 

 

Nous avons mis ensuite des fagots de petites branches pour les chrysopes, dont les larves dévorent de grandes quantités de pucerons et d'acariens, et coccinelles.

 

 

Un autre pot de terre renversé, rempli de paille, pour accueillir les forficules.

 

Des écorces de bois pour les insectes xylophages, qui aident la décomposition du bois mort.

 

 

Les rondins percés pour les abeilles et guêpes solitaires.

 

 

 

Mettre en place l'abri à coccinelles.

 

 

La buche percée et des rondins percés.

 

 

De la paille retenue par du grillage, peut offrir un abri au chrysopes et coccinelles.

 

 

 

Une briques pour accueillir des abeilles solitaires.

 

 

Une buche percée.

 

 

 Un amas de bois avec des petits interstices pour les coccinelles.

 

 

Un amas de cailloux, pour accueillir lézard et tritons très présents dans notre région.

 

 

Un amas de bois, pour accueillir les carabes, qui se nourrissent de limaces et larves de taupins.

 

 

 

Et voilà le résultat final, il ne reste plus à attendre nos premiers hôtes.

 

 

 

Voilà un an après son installation au potager les premiers signes d'occupation des lieux sont visibles.

Des trous dans les bûches ont étés bouchés :

A.jpg

On a même surpris une guêpe solitaire finir de reboucher un trou sur l'autre bûche:

 

B.jpg

C.jpg

D.jpg



07/01/2012
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 18 autres membres